Fonderie Léonard Giot : Présentation


Le site "Léonard Giot" est implanté sur le territoire de la Ville de Charleroi (Marchienne-au-Pont). Il comporte deux parties séparées par la voie ferrée reliant Charleroi à Mariembourg.

SPAQuE a débuté la réhabilitation de ce site en 2010. Celle-ci s'est achevée en octobre 2013. Sur la partie est, un projet de microzone d'activité économique et de hall relais pour entreprises est en cours avec l'IGRETEC. La partie ouest devrait, quant à elle, accueillir une zone d'habitat.

Les travaux de réhabilitation du site on été financés par le Plan Marshall pour un montant de 5.961.084 euros.

 

Bref historique

En 1862, la fonderie Léonard Giot installe son unité de production sur l’est et ses magasins et entrepôts de stockage des modèles et moules de la fonderie sur la partie ouest. La société est initialement spécialisée dans la chaudronnerie du cuivre, puis se tourne progressivement vers le travail de la fonte, d’aciers et d’aciers spéciaux (au chrome et manganèse). Toutes les étapes nécessaires à la fabrication des métaux étaient rassemblées sur ce site.

En 1872, la partie sud dite "Ateliers de l’Est" est occupée par une fonderie et les Ateliers de Construction et Chaudronnerie de l’Est de 1872 à 1970. La fonderie a fait place ensuite à une société active dans le domaine de l’électricité. Puis l’endroit est devenu un centre de distribution de la brasserie Piedboeuf.

De 1900 à 1927, une usine de construction automobile s’implante sur la partie ouest du site.

En 1978, fin des activités de la Fonderie Léonard Giot. La majorité des bâtiments et structures hors sol est démolie.

En 1988, le centre de distribution Piedboeuf est racheté par Interbrew. Fin de cette activité au début des années 2000.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la fiche site web Fonderie Léonard Giot.

 

 

Haut de page
Suivre

Spaque en video